C'est ce que nous a dit un chauffeur de bus pour conclure son discours d'accueil. Il venait juste de nous souhaiter la bienvenue, puis il nous a expliquer les destinations et horaires du bus, puis fait la liste des services à disposition et des interdictions... Et il a conclue par cette phrase clé : "Pardonnez moi si je vous ai offensé." Du délire ! Il semble que ce soit l'église chrétienne à laquelle il appartient qui lui recommande de parer à toute éventualité, et s'il est vrai que bien souvent les différents dans les relations humaines sont liés à une interprétation du message par le récepteur trop différente de l'intention de l'émetteur et que ce type de formule peut permettre une meilleure communication, le risque serait que cela ne devienne qu'une formule de politesse de plus, une chose qui n'est pas dite de façon consciente et intentionnelle, mais de façon systématiqye et conditionnée... Tout le probleme de la communication et de la politesse en particulier. Elles ne servent à rien si elles ne sont pas conscientes dans l'intention.

Voili, voilou.