L'Alliance allait me racheter l'Estaminet !!! Que je croyais... en fait ils s'en sont passée des choses en une semaine. Ce mardi là, à 14h30, le directeur disait vouloir que l'Alliance rachète l'Estaminet (ce qui serait logique, c'est bien le seul bénéficiaire de cette activité). A 15h30 il déclarait ne pas pouvoir pour des raisons d'incompatiblité de comptabilité (celle de l'Alliance est toute informatisée depuis un mois, et nous à l'Estaminet on fait tout sur du papier...).

Finalement, c'est le lendemain soir, en discutant sur le chat de Gmail avec ma soeur et ma maman, que j'ai eu l'idée... Donner l'Estaminet aux seules personnes qui en ont besoin : celles qui y travaillent. L'une des deux étant déjà sous le poids de lourdes responsabilités, c'est à l'autre qui étudie le commerce, que je propose de reprendre l'Estaminet. Je lui prête gracieusement tout ce qui est à moi, et elle s'occupe de la gestion, et se paye avec les bénéfices, si un jour il y en a.

De toute façon j'ai injecté 600.000 pesos pour la reprise du resto début février et il y a des stocks pour un moment. Février s'est bien passé malgré une activité très faible au niveau des cours de l'Alliance.

Alors je le lui propose. Elle accepte tout de suite.

Le lendemain, l'Alliance accepte mes conditions : le même contrat pour la repreneuse que pour moi, c'est-à-dire pas de loyer, pas de charges, et même mieux, pas de service de vigil (puisque l'Estaminet ne va plus ouvrir en dehors des horaires de l'Alliance), pas d'assurance (puisque l'Estaminet ne possède rien... tout est à moi).

Bien des choses restent à négocier, et au bout du compte, j'ai quand même tout perdu, mais au moins ces deux emplois sont sauvés. Et l'Estaminet continue...

 

Voili, voilou.