lDSC_8000

Photo prise à Bogota dans un hotel du quartier de la Candelaria, c'est-à-dire le joli quartier historique et touristique où on trouve les musées et deux églises par paté de maison.

Comment se fait-il que même en vivant en Colombie depuis sa naissance on ne sache pas que ce genre de choses existent (c'est la question de certains de mes jeunes lecteurs), et qu'on puisse refuser consciemment ou insconsciemment d'y croire ?

Á mon avis cette pancarte date... Vous remarquerez le papier jauni par le temps et les caractères d'impression fortement datés. D'autre part, les faux policiers, sont déguisés en policiers, par définition, pour qu'on ne reconnaisse pas que ce sont des voleurs, et ils ne vont pas s'amuser à faire la circulation en centre ville, et c'est d'ailleurs sans doute pour ça qu'on ne les voit pas (ils sont habillés en policiers, et ne travaillent pas comme des poiliciers). De plus ils s'interessent aux riches et aux touristes, pas à Monsieur Tout Le Monde... Ceci explique qu'il ne soit pas impossible qu'il se passe en Colombie des choses dont on ne sois pas au courant ou dont on ne se rende pas compte, non ?

D'autre part, une affiche, en direction de touristes, exagère forcément la situation sécuritaire, c'est le principe, et enfin, les affiches en général, qu'elles soient informatives ou publicitaires, servent aussi par leur caractère officiel, á diffamer, n'est-ce pas ? C'est justement ce qu'il y a de drôle dans cette affiche, et c'est la raison pour laquelle je l'ai photographiée.

Vous remarquerez également qu'en bas de la pancarte quelqu'un (certainement un touriste et pas un employé de l'hotel) a ajouté : "Be careful with the real police too!". Ce qui est un peu plus d'actualité, non ? Quand on voit comment les manifestants de l'UTP (Université Technologique de Pereira), en mai 2008, ont été durement et sanguinairement réprimés par les robocops, ninjas, rambos,... appellez-les comme vous voulez (brigades anti-émeutes colombiennes, en espagnol "Escuadrón Móvil Antidisturbios", techniquement "ESMAD", ci-dessous sur les photos), sans aucun recours possible, quand ils ont voulu protester contre l'annulation des élections dans leur université, et la supposée fraude lors de ces dernières, et la privatisation de leurs formations... Je ne crois pas que leurs blessés aient été dénoncés par les médias...

imagen19046171wc4 esmad1ty8 imagen17146971dn8

Personnellement je suis bien contente de ne jamais avoir eu affaire directement à eux, et le peu de leur méthodes dont j'ai été témoin m'a replongé douloureusement dans le souvenir désagréable de mes rencontres passées avec les CRS (brigades anti-emuetes à la française) autrement plus doux que la version colombienne...

UTP__19_UTP__23_ UTP__40_ UTP__52_UTP__14_

Ci-dessus, quelques photos des tags et pochoirs effectués par les étudiants sur les murs de l'Université Technologique de Pereira, surnommée "la U". De haut en bas : "pour nos blessés du 7 mai... pas même une minute de silence" (date d'afrrontement avec les Robocops), " pour une U démocratique", "dans une société de mensonges, les cérités sont terroristes", "n'oublies pas ton sac à dos quand tu portes la cravate".

Voili, voilou.